Twitter Youtube facebook spotify Album Clip Tour Radio Timeline

    Activités

    Activités

    • Thibault a publié une note il y a 3 semaines et 1 jour

      A sa vue, ne vous raidissez pas, Ne fuyez pas ses yeux,
      Noirs, durs, au regard fixe ; en ces deux points d’abime,
      La guerre a vécu, leur donnant ses lueurs,
      Tant, qu’aujourd’hui son âme est exsangue
      De repos ; de ce repos profond, de sérénité.

      Oui quand il vous regarde ce broussailleux Liban
      Vous sentez votre fard, qu’hypocrisie défend,
      Fondre comme neige à l’été meurtrier.
      Meurtrier.

      Meurtrière la haine, la souffrance oubliée.

      Meurtriers d’un pays que vous livrez à l’hyène,
      Dont le regard vitreux compte l’or en morts,
      Meurtrier ce regard vous rappelle la haine,
      La haine,

      Meurtrière la haine, la souffrance oubliée.

      Que l’Europe a connu en ces années quarante.
      Détruire une nation déjà meurtrie de guerres.
      Former des yeux violents à jamais tourmentés,
      Donner à trois peuples entiers la haine de l’exil.

      Meurtrière la haine, la souffrance oubliée.

      Ne souhaitons à personne le sort de ce regard,
      Entouré de poils noirs, drus comme ses montagnes,
      Où le soleil d’orient accentue la souffrance.
      La souffrance.

      Meurtrière la haine, la souffrance oubliée.

      Il en a tiré force, en tirera bonheur
      Car homme de souffrance sont un jour les vainqueurs,
      Mais que nation est morte, jamais ne l’oubliera,
      Oublier.

      Meurtrière la haine, la souffrance oubliée

      Foudres, tonnerre, tempêtes, colères de toute ère,
      Montrez la rage au monde, édifiez-les enfin.
      Que cessent à jamais ce carnassières guerres.
      Carnassières guerres.

      Meurtrière la haine, la souffrance oubliée

      A sa vue, ne vous raidissez pas, Ne fuyez pas ses yeux,
      Noirs, durs, au regard fixe ; en ces deux points d’abime,
      La guerre a vécu, leur donnant ses lueurs,
      Tant, qu’aujourd’hui son âme est exsangue
      De repos ; de ce repos profond, de sérénité.

      Thibaldus,
      concert à Brest 1984
      mataf pas volontaire mais engagé quand même!