Les billets de Meremptah
Photo du profil

INTERVIEW : Thibault Cauvin évoque son duo avec -M- (Flots de l’âme – Cap Ferret)

Matthieu a enregistré un duo sur le nouvel album du guitariste Thibault Cauvin CITIES II qui paraitra le 07 Septembre chez Sony Music. ‘Flots de l’âme’ est une chanson dédiée à la ville du Cap Ferret chère aux deux artistes, ce premier single est accompagné d’une vidéo que vous pouvez découvrir ci-dessous. Meremptah a rencontré Thibault Cauvin pour en savoir plus sur cette collaboration…
Article initialement publié sur 2yeuxet1plume.com, le 04 Juin 2018

Ce 1er juin 2018, une toute nouvelle chanson interprétée par Matthieu Chedid a pris son envol. Un titre planant, ode à l’évasion, porté par des qualités mélodiques et poétiques évidentes, une douceur et une chaleur bienvenues, consolantes, fortifiantes. Une harmonie née du dépouillement de la production, toute concentrée sur l’essence de ce qu’une chanson doit être : l’alchimie du Verbe et des vibrations.


 
Thibault Cauvin, guitariste de renom ayant invité -M- à le rejoindre sur cette ballade suspendue, qui sera publié le 7 septembre sur l’album CITIES II – Thibault Cauvin, s’est prêté au jeu des questions-réponses pour 2yeuxet1plume et le labo-m, à propos de cette collaboration lumineuse. Il nous a confié quelques clichés précieux et inédits de l’enregistrement de ‘Flots de l’âme – Cap Ferret’, illustrant cet échange.

Matthieu Chedid et Thibault Cauvin à l’enregistrement (Château d’Hérouville)
 

MEREMPTAH – Pour ceux qui ne te connaîtraient pas encore, peux-tu nous présenter ta carrière en quelques mots?

THIBAULT CAUVIN – Je suis né bercé par les notes de mon père. Très vite comme lui j’ai pris une guitare entre les mains, qui ne m’a plus jamais quitté… A l’âge de 5 ans j’ai commencé à jouer, avec mon père d’abord puis au Conservatoire de Bordeaux (ma ville natale), ensuite au Conservatoire Supérieur de Paris. En parallèle à cette formation j’ai passé beaucoup de concours internationaux, aux quatre coins du monde. Ce mariage à priori malheureux entre compétition et musique m’a moi, naïf et joueur, étonnamment passionné. J’ai eu la chance de remporter 36 grands prix avant l’âge de 20 ans, un record encore inégalé (rires). De là les concerts se sont enchaînés et les tournées m’emmenaient toujours plus loin. Voilà maintenant plus de 10 ans que je parcours le monde avec ma guitare, avec plus de 1000 concerts dans 120 pays.

Matthieu Chedid et Thibault Cauvin au Cap Ferret (collection T. Cauvin)
 

MEREMPTAH – Comment définirais-tu ton rapport à la musique?

THIBAULT CAUVIN – Parfaitement naturel, comme un second langage. J’aime l’utopie d’une musique universelle, où il n’y aurait plus de frontières ni de différences. Je joue « techniquement » de la guitare dite « classique » mais les notes qui en sortent sont pour moi intemporelles et inclassables. Une envie de rassembler autour de cet instrument tant décliné et présent dans l’intimité de beaucoup.


 

MEREMPTAH – Comment la guitare est-elle rentrée dans ta vie? Quelle place y occupe-t-elle aujourd’hui?

THIBAULT CAUVIN – La guitare a toujours été dans ma vie, elle la guide même bien souvent. Grâce à elle j’ai vu le monde, j’ai eu le bonheur de jouer dans beaucoup d’endroits merveilleux et de rêver avec des publics différents. Ce rapport avec mon instrument est tellement fort que j’ai du mal à mettre des mots dessus.

Les guitares de Matthieu et Thibault se reposent…
 

MEREMPTAH – Raconte-nous ta rencontre avec Matthieu Chedid, et la complicité qui vous unit.

THIBAULT CAUVIN – Le projet de mon disque qui sort en Septembre est de raconter douze villes du monde qui m’enchantent. Pour enrichir les saveurs, chacun de ces petits contes musicaux est raconté en compagnie d’un musicien enchanteur. Ces musiciens réunis ici, avec chacun desquels je forme des duos, n’ont à priori rien en commun, hormis l’amour du voyage, et des notes envoûtantes. Lorsque j’ai réféchi à ces invités, Matthieu que je ne connaissais pas personnellement à l’époque, s’est présenté comme une évidence. C’était avec lui que je voulais raconter le départ de mon voyage, mes terres d’origine du Cap Ferret. Via notre ami commun Hocine (qui est le co-auteur avec Matthieu des paroles de notre chanson) j’ai fait part à Matthieu de mon projet et de mon désir d’associer ma guitare classique à sa musique, pour ensemble raconter cette petite presqu’île magique. Matthieu m’a répondu le lendemain, avec un enthousiasme qui m’a beaucoup touché, et nous nous sommes engagés dans ce récit musical. Depuis plusieurs mois maintenant, nous nous voyons, nous échangeons, nous jouons, nous rions, une belle complicité est née, et une bien jolie rêverie qu’est « Flots de l’âme – Cap Ferret ».

MEREMPTAH – Comment s’est construite votre collaboration sur le titre « Flots de l’âme » ?

THIBAULT CAUVIN – L’idée de mon disque est que chacun des titres soit pensé comme un petit conte qui invite à rêver de l’endroit raconté. Nous avons donc échangé avec Matthieu sur notre attachement au Cap Ferret, je lui ai dit ce que j’y aimais, mon amour du surf (mon autre grande passion), ce que j’avais en tête musicalement, etc… Puis Matthieu est revenu d’une semaine passée là- bas avec cette belle mélodie et ces paroles qui ont tout de suite raisonné en moi. Mon frère Jordan a ensuite composé ma partie de guitare classique sur cette esquisse, nous avons affiné les choses peu à peu, nous sommes allés toujours plus l’un vers l’autre, jusqu’à ce que nos mondes ne fassent qu’un et que cette chanson en naisse.

Les auteurs de « Flots de l’âme » (Matthieu Chedid, Jordan Cauvin, Hocine Merabet et Thibault Cauvin)
 

MEREMPTAH – Que peux-tu nous dévoiler de ton prochain album, CITIES II – Thibault Cauvin, duquel est extrait le duo avec Matthieu?

THIBAULT CAUVIN – Ce disque, dont je suis heureux de vous dévoiler le programme, est une invitation au voyage et au rêve:

1. ‘Bamako’ avec Ballaké Sissoko et sa kora ensorcelante

2. ‘Cap Ferret’ avec Matthieu donc

3. ‘Agade’s, le pays des touaregs, avec Erik Truffaz le trompettiste enchanteur

4. ‘Rio’ en solo

5. ‘Venise’ avec la sublime chanteuse lyrique Lea Desandre

6. ‘Budapest’ avec l’immense violoniste Didier Lockwood qui nous a quittés il y a quelques semaines

7. ‘Bombay’ en solo

8. ‘Grenade’ avec le très élégant violoncelliste Christian-Pierre La Marca

9. ‘New York’ avec la brillante Adélaïde Ferrière et son marimba sur une oeuvre de Philip Glass

10. ‘Tokyo’ en solo

11. ‘Berlin’ avec le voyageur Thylacine et ses machines

12. ‘Istanbul’ en solo

Ce disque sortira donc le 7 Septembre 2018. Nous l’avons enregistré dans le mythique Château d’Hérouville. J’ai tellement hâte qu’il s’envole, j’espère qu’il vous plaira.

 

POUR SUIVRE THIBAULT CAUVIN:

SITE OFFICIEL : www.thibaultcauvin.com
FACEBOOK : facebook.com/thibaultcauvinofficial
INSTAGRAM : instagram.com/thibaultcauvin/

 

Un commentaire

  1. Photo du profil de LillyLilly dit :

    Bien hâte de découvrir cette invitation au voyage…

Laisser un commentaire